Gros œuvre : réaliser des travaux d’ouverture de mur porteur

mur porteur

Vous voulez casser un mur porteur ou bien l’ouvrir pour agrandir l’espace de votre maison ? Ce genre d’ouverture du mur est une opération très délicate qui nécessite le savoir-faire des experts du bâtiment. Détruire un mur porteur ne peut pas être improvisé légèrement, il est important de suivre quelques principes pour parvenir à une casse sans danger.

Un mur porteur : qu’est-ce que c’est ?

Un mur porteur a comme fonction de soutenir toute la structure d’une maison, du sol jusqu’à la charpente. Ce mur est le grand pilier de la maison, il peut assurer la fiabilité de son édifice. Sa conception se fait avec des matériaux très résistants comme le béton, les parpaings, la pierre, …. Vu la charge à supporter pour ce mur, la mesure devra être de 15 cm environ. Principalement, il existe 3 genres de murs porteurs. Les murs de soubassement qui s’érigent directement avec les fondations, ils sont les supports des murs de la façade et de refend. Concernant les murs extérieurs, ou de la façade, ce sont les murs entourant la maison. Il y a aussi les murs de pignon sans entrée ni ouverture. Leur fonction est d’être le soutien de la toiture. Puis, vous aurez les murs de refend qui se trouvent dans l’habitation. Ce type de murs porteurs prône la stabilité du bâtiment, et divise l’espace à l’intérieur de la maison en de nombreuses pièces. Pour recueillir plus d’informations, allez sur ce site

Comment reconnaître un mur porteur ?

Il est assez difficile de reconnaître un mur porteur. Il faut bien le distinguer avant quelconques travaux, car c’est très important. Il faut aussi vérifier la faisabilité de votre projet au lieu de juste estimer le budget. Pour connaître si un mur est bien porteur et non juste une cloison, il y a quelques éléments à prendre en compte. Vous entendrez le son qu’émet votre mur en le tapant. Quand vous tapez un vrai mur porteur, il y aura un bruit qu’il émettra de manière plutôt sourde et profonde. Cependant, il ne faut pas juste se contenter de ces dires, car parfois il se peut qu’il y ait des murs porteurs creux causés par des enduits les recouvrant. Il faut aussi considérer la position de votre mur. Regardez bien s’il y a des poutres soutenues (apparentes sous un plafond faux), une charpente, un autre mur, un plancher, une façade. D’autre part, l’épaisseur du mur est normalement de 15 cm, il s’agit certainement d’un mur porteur si vous en trouvez. Puis, il y a aussi le plan de l’habitation. Vous pouvez y voir un mur porteur grâce à un trait et une épaisseur plus visible que pour celle d’une cloison. Ce moyen est assez fiable pour détecter et abattre un mur porteur.

Qui contacter pour ouvrir le mur porteur ?

L’ouverture d’un mur porteur est un travail délicat et très risqué, et qui a besoin de recourir à plusieurs professionnels en bâtiment.
Dans un premier temps, il faut en générale faire appel à un architecte qui fera des études sur la faisabilité du travail. Cet expert va exploiter un bureau d’études structure. Ce bureau va déterminer la technique à employer pour ouvrir le mur porteur. Les travaux seront effectués par une société de maçonnerie ou une société générale de bâtiment qui est habituée à ce genre de chantier. Tous ces acteurs doivent obligatoirement posséder une assurance décennale encore valide.

Ouverture de mur porteur : les travaux à faire

Pour détruire un mur porteur, il y a des étapes à ne pas ignorer. L’architecte à qui vous avez fera appel à un bureau d’études techniques (ou BET spécialiste en structure ou démolition), il lui montrera la méthode pour ouvrir et déposer le mur porteur. En prenant en compte les calculs de sa structure, le BET va déterminer les dimensions et le genre d’élément qui soutiendra la partie du mur à casser. Il faut ensuite poser les étais. Avant l’ouverture du mur, la société de maçonnerie placera les étais dans tout le mur pour qu’il soit assez stable, surtout au niveau supérieur du plancher, et ce, durant la finition des travaux. Les étais sont parfois comme des piliers métalliques en position verticale qui vont soutenir provisoirement un mur. Regardez après si le maçon a bien placé des cales (fait en bois ou aussi en caoutchouc) au-dessous des pieds des étais, afin d’éviter une détérioration du revêtement de votre sol. 

Il faut après procéder à la pose du linteau IPN mur porteur quand le plancher supérieur est bien soutenu. Le linteau du mur porteur IPN est une poutre métallique (parfois en acier) dont la fonction est de supporter grandement le poids de tous les étages au-dessus de ce mur porteur ouvert. Ensuite, pour casser le mur porteur, il faut en générale utiliser une disqueuse au lieu d’une masse pour éviter de déstabiliser le linteau qui fut posé avant, et avoir des finitions bien réalisées. Pour commencer, ouvrez le mur porteur sous le linteau, et cassez le mur de manière progressive, en vérifiant bien si le linteau est en bonne position. Quand le mur sera ouvert et que le mortier de l’IPN a été séché, il faut réaliser les finitions. L’artisan qui s’occupe des travaux retirera les étais, comblera avec un mortier l’ouverture avec quoi il a inséré les bastaings ainsi que les côtés, et appliquera l’enduit pour finir. La société peut alors enlever sans souci les règles placées latéralement et faire des retouches afin d’avoir des arêtes bien nettes. Pour terminer, il faut bien repeindre les murs qui ont été détériorés et faire la jonction sur les sols à revêtir après l’ouverture.

Développement personnel : découvrez les oracles divinatoires
La gestion du patrimoine : un sujet sensible