Kiné du sport: une aide pour mieux gérer les blessures

Toujours en quête de performance, les sportifs essaient de dépasser leurs limites continuellement, ce qui les expose aux blessures diverses. Passons en revue les blessures et pathologies les plus fréquentes au sport pour mieux les gérer.

 

Les blessures sportives les plus fréquentes

 

kiné sportive, sportif, kinésithérapie sportive, kiné du sport Liège

 

Les atteintes musculaires peuvent arriver à n’importe qui certes, mais elles sont beaucoup plus fréquentes chez les sportifs. Elles résultent d’un effort excessif et douloureux pour le muscle. La gravité de ces blessures peut aller de l’étirement forcé du muscle à la désinsertion totale de celui-ci.

 

La contusion

Cette blessure est généralement causée par un choc direct reçu sur un muscle contracté. Les fibres musculaires peuvent être endommagées avec des profondeurs variées. Dans le pire des cas, cette blessure équivaut à une déchirure.

L’élongation

Cette blessure survient lorsque le muscle n’est pas chauffé comme il faut avant un effort violent. Le muscle concerné ne sera pas blessé grièvement. Il n’y aura pas d’hémorragie non plus. Le muscle est tout simplement étiré excessivement.

Le claquage

Ce type de blessure est un peu plus grave. Des fibres musculaires sont en effet rompues et parfois on observe une désinsertion totale ou partielle du muscle. Le claquage provoque une douleur vive, rendant impossible tout mouvement.

Les entorses

Une entorse se caractérise par l’étirement ou la déchirure d’un ou plusieurs ligaments d’une articulation. Ce type de blessure touche souvent les genoux, les chevilles, les poignets et les coudes. Il faut savoir que ce sont les ligaments qui assurent la stabilité des articulations. De ce fait, lorsqu’ils sont étirés, ces dernières perdent leur capacité proprioceptive. Un soin et une rééducation orientés vers la proprioception et le renforcement musculaire sont alors nécessaires pour soigner l’articulation affaiblie.

La fracture

Il s’agit d’une rupture totale ou partielle d’un os. Dans le langage courant, on dit qu’on s’est cassé un os lorsqu’on a eu une fracture. Cette blessure est provoquée par des traumatismes. Elle est très douloureuse et peut entrainer une perte de fonctionnalité de la zone concernée.

 

Dans quel cas le kinésithérapeute intervient ?

 

La kinésithérapie sportive permet de soigner ou d’éviter certaines pathologies liées à la pratique d’une activité sportive. Voici quelques exemples :

  • Blessures musculaires : contusion, élongation, claquage, entorse, déchirure, etc.
  • Les pathologies des tendons : tendinites, bursites, ténosynovites, calcifications tendineuses, etc.
  • Les pathologies de l’épaule : calcification su sus épineux, sub-luxation, tendinite du long-biceps, tendinite du sus-épineux, etc.
  • Les pathologies du coude et du poignet
  • Les pathologies de la colonne vertébrale : torticolis, cervicalgie, lombalgie, etc.
  • Les pathologies du pied et de la cheville : entorses de la cheville, fracture des métatarses, fracture de fatigue, fracture de la malléole externe, tendinite d’Achille, etc.
  • Pathologies de la jambe : lésions musculaires au niveau du mollet, syndrome des loges, etc.
  • Blessures au niveau du genou ; chirurgie des ménisques, entorse du ligament croisé, tendinite rotulien, etc.
  • Pubalgie

Laisser un commentaire sur cette article de presse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.