Sérendipité : L’art de laisser les choses venir à soi

La sérendipité est un terme que j’ai personnellement découvert grâce au film “Serendipity”. Cet état d’esprit met en œuvre plusieurs facteurs à la portée de tous : ouverture, curiosité, observation, intuition et audace. Toutefois, il faut lever des freins comme la crainte du ridicule, le mimétisme, le conformisme, les habitudes…

Pasteur : « La chance ne sourit qu’aux esprits bien préparés »

La sérendipité illustre bien ce propos, adopter la sérendipité rend notre esprit plus réceptif et disponible. Pour résoudre un problème, il faut accepter qu’à un moment donné on sèche et on ne trouve pas de solution. Donc, beaucoup envisagent de prendre du recul et de la distance face au problème à résoudre.

Une décision de se refaire le nez par exemple ou autre intervention de chirurgie plastique est une décision importante, mais dans certains cas à trop chercher des informations on risque de se brouiller les idées. Selon cette philosophie, patienter et penser à autre chose est le meilleur moyen de trouver une réponse à ses interrogations.

Comment fonctionne la sérendipité ?

C’est un processus qui se fait selon plusieurs étapes :

  1. Remplissez votre esprit de connaissances et d’informations sur le problème que vous essayez de résoudre. Ce sera la « matière première » de votre processus d’idéation.
  2. Le subconscient essaie différentes combinaisons de pensées, basées sur la « matière première » dont vous l’avez nourrie.
  3. La sérendipité frappe, sous forme de stimuli externes aléatoires, une contribution que vous pouvez utiliser pour résoudre votre défi.
  4. Votre cerveau formule une idée précieuse basée sur des parties de la connaissance précédemment acquise en plus des stimuli sérendipiteux.

Comment réussir ?

S’il s’agit de trouver une solution à un problème scolaire ou une idée pour un dossier important au travail, il faut essayer de :

  • Prendre de la distance, aller prendre l’air pour remettre de l’ordre dans ses idées. Il faut donc prendre une bonne nuit de sommeil avant de retourner à son travail de réflexion ou de recherche.
  • Prendre du recul et être réceptif à toute information susceptible de résoudre son problème.
  • Changer ses habitudes pour entendre des discussions inattendues ou croiser une personne ou lire un livre.
  • S’ouvrir aux autres et aux nouvelles rencontres peut aussi une solution.

Au final, faire une pause de temps en temps ne peut faire que du bien. Il est clair que dans certaines situations une rapidité est exigée pour prendre une décision. Mais parfois, prendre son temps ou même penser à une chose totalement différente peut nous ouvrir l’esprit sur de nouvelles idées ou alternatives.

Lâchez prise et sachez reconnaitre les signes positifs qui vous entourent car « le meilleur moyen de trouver est souvent de ne pas chercher ».

Laisser un commentaire sur cette article de presse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.