Comment choisir un travailleur détaché ?

travailleur-detache

Le détachement salarial est la solution-clé des entreprises à succursales internationales dans le cas de manque de travailleurs spécialisés sur place. Et dernièrement, ce système s’est largement propagé dans certains pays d’Europe. Qu’en est-il vraiment, et comment doit-on le choisir, le travailleur détaché ?

Définition du détachement salarial

Un travailleur détaché c’est un collaborateur envoyé en mission temporaire à l’étranger, pour une durée déterminée. Durant sa mission, son employeur doit quand même lui accorder les droits et les avantages auxquels il a droit au pays. Et généralement, il doit également bénéficier des droits des travailleurs dans le pays où il est envoyé en mission. À noter cependant que le détachement salarial se passe uniquement dans les pays membres de l’Union européenne.

Quels critères de choix ?

Un travail détaché est programmé pour répondre aux besoins spécifiques de mains-d’œuvre, dans un domaine précis. Et le concept est très prisé dans certains secteurs économiques comme le bâtiment (BTP), les travaux publics, ou l ‘agriculture. Donc, le premier critère à prendre en compte, c’est bien sûr la spécialisation du travailleur dans le domaine concerné par le besoin. Est-ce qu’il est assez expérimenté pour cette mission ? Quels sont ses compétences et ses domaines de prédilection. Si besoin est, on peut faire appel aux agences de recrutement ou d’intérim pour dénicher le bon collaborateur à envoyer en mission. Les agences sauront donner les bons conseils dans le choix et la plupart du temps, ils peuvent se charger eux-mêmes du recrutement du travailleur détaché qualifié. Ensuite, il faut bien étudier la durée de la mission. Généralement, il y a trois types de missions. Dans un pays membre de l’UE, la mission dure 2 ans, mais si ça se passe en dehors de l’UE, elle dure entre 5 et 6 ans. Cinq ans si ce pays a passé un accord ou une convention bilatérale avec la France, et six ans si aucun accord n’a été passé entre les deux pays. Et enfin, il y a les facteurs financiers à étudier. Le coût de la mission, les avantages et les honoraires à accorder au travailleur… Dans la plupart des cas, les travailleurs détachés décident de ne pas toucher à une partie de leur salaire, en prévision de quelques difficultés liées à leur détachement, en contrepartie, leur employeur doit leur offrir quelques avantages, des primes ou des indemnités diverses.

Frais médicaux et couvertures sociales

Si la mission se passe dans un pays où il n’y a pas de convention bilatérale avec la France, l’employeur doit souscrire une nouvelle assurance maladie pour son employé dans le pays de travail. Il devra aussi l’affilier à la sécurité sociale là-bas. Par contre, si le collaborateur est envoyé dans un pays en accord bilatéral, il gardera tous ses droits et avantages sociaux et juridiques dans son entreprise, et en plus, il est couvert par les lois du travail en vigueur dans le pays du détachement.

Ce qui importe le plus dans le détachement salarial, c’est que l’employé corresponde le plus possible au profil exigé. Ainsi, le salarié peut bénéficier des droits et avantages du travail dans le pays où il est envoyé. Ce qui est profitable non seulement au salarié, mais également à l’entreprise.

Services à la personne pour s’occuper des enfants
Cabinet de droits des sociétés : ce que vous êtes en droit d’attendre